Visuel de l'article Quel apport envisager pour un premier achat immobilier

Quel apport envisager pour un premier achat immobilier ?

Réquisitionner la totalité de son épargne lors d’un achat immobilier dans l’idée de réduire sa dette au maximum n’est pas nécessairement recommandé. Voici pourquoi.

Conserver une partie de son épargne est conseillé

En dépit du fait que les banques exigent un apport d’environ 10 % du montant d’un bien immobilier pour vous permettre de financer son achat à crédit, il reste capital de conserver une épargne résiduelle pour faire face aux imprévus. Apporter un maximum de fonds par ses propres moyens peut renforcer la solidité de votre dossier aux yeux de votre banquier, néanmoins ce dernier appréciera que vous disposiez, après achat, d’une épargne disponible pour parer à toutes éventualités. Sans oublier que, outre le financement des frais de notaire, de dossier, de garantie, et parfois même de courtage – financés par les fameux 10 % d’apport -, des frais liés à la réalisation de travaux ou des dépenses de déménagement et d’ameublement sont par ailleurs souvent à prévoir lorsque l’on s’installe. En effet, anticiper l’ensemble des frais liés à un achat immobilier est essentiel et il reste fondamental de se poser les bonnes questions avant d’acheter.

Le saviez-vous ? Prévoir la taxe foncière dans ses calculs lors d’un achat est capital. En effet, le coût de la taxe foncière est trop souvent négligé lors d’un achat immobilier. Or le poids de cet impôt vient alourdir le coût de vos mensualités.

Savoir tirer partie des taux d’emprunt bas

A l’heure actuelle, les taux d’emprunt pour un crédit immobilier sont au plus bas. Voici une raison supplémentaire de ne pas allouer l’intégralité de votre épargne à votre futur achat. Une fois la barre des 10 % d’apport requis atteinte, il n’est pas nécessaire de consommer la totalité de son épargne car vos économies peuvent vous permettre d’obtenir un meilleur prêt. Négocier les meilleures conditions de son endettement tout en conservant une partie d’épargne disponible peut s’avérer des plus judicieux. N’oublions pas que la banque tient compte de votre épargne résiduelle, celle qui vous restera après mobilisation de l’apport pour faire face aux coups durs de la vie.

Acheter tôt pour se constituer un patrimoine

Même si le dilemme se pose entre le fait d’acheter plutôt que de louer sa résidence principale, en faire l’acquisition le plus tôt possible, si toutefois vous disposez du minimum d’apport personnel requis par les banques, est non seulement une façon d’épargner à terme, mais aussi le moyen idéal de se constituer un patrimoine. Et ceci même si les mensualités du prêt peuvent s’avérer plus élevées que le coût d’un loyer car chaque remboursement vous offre l’opportunité de constituer une épargne « forcée » lorsque vous amortissez le capital prêté. Gardons à l’esprit que chaque mois qui passe est un loyer de perdu ! En soignant votre profil emprunteur et en optimisant votre dossier de prêt immobilier, vous augmenterez vos chances de l’obtenir.

Alors, prêt(e) à acquérir votre premier bien immobilier ?!

Bouton_demande_devis_dem

Vous pourriez également aimer...