Estimer le coût total d’un achat immobilier


Visuel de l'article Estimer le coût total d'un achat immobilierAnticiper l’ensemble des frais liés à un achat immobilier est essentiel. En voici les principaux.

Frais d’intermédiaires

Des intermédiaires peuvent contribuer à votre achat immobilier. Si vous n’achetez pas directement auprès d’un particulier, vous aurez recours à une personne intermédiaire. Qu’il s’agisse d’un agent immobilier, d’un coach immobilier, voire d’un notaire, il vous faudra le rémunérer. Il reste donc primordial d’intégrer ces frais accessoires dans votre étude financière, car ils peuvent représenter de 1 à 10% du prix de la transaction.

A lire par ailleurs : Notre article 5 questions fondamentales pour l’acheteur

Frais de courtage bancaire

En finançant l’achat de votre bien immobilier par un emprunt bancaire, un courtier peut vous assister dans l’élaboration de votre plan de financement et négocier les meilleurs taux auprès de ses banques partenaires, en fonction de votre apport, votre durée d’emprunt et votre profil. Le montant de sa rémunération se situe en moyenne autour d’1% de la somme empruntée. A noter que certains courtiers sont rémunérés à la fois par leurs clients, mais aussi par leurs partenaires banquiers. N’hésitez donc pas à négocier avec votre courtier !

Le coût du crédit

Les intérêts d’emprunts représentent un coût à prendre en compte en dépit des taux historiquement bas… Outre les intérêts, un emprunt bancaire génère également des frais de dossier, de garantie (hypothécaire, caution ou privilège de prêteur de deniers), d’assurance. Autant de frais non négligeables et variables d’une banque à l’autre, d’où la nécessité de comparer les offres !

Le saviez-vous ? Comparer des offres de crédit immobilier passe par l’analyse du Taux Annuel Effectif Global. A prendre en compte si vous souhaitez faire un achat immobilier aux meilleures conditions ! Parcourez notre article Le TAEG du crédit immobilier, quésako ?

Les frais de notaire

Les frais de notaire représentent environ 8% du prix du bien et restent incontournables car ils financent principalement les droits de mutation perçus par le Trésor Public. Les honoraires et émoluments du notaire sont quant à eux proportionnels au prix du bien et sont réglés le jour de la signature de l’acte authentique.

A parcourir : Découvrez en détails de quoi sont constitués les frais de notaire à l’appui de notre article 5 vérités concernant les frais de notaire !

Les impôts locaux

Les impôts locaux sont constitués de la taxe foncière mais aussi de la taxe d’habitation, qui n’a pas encore été totalement supprimée ! La taxe foncière fait l’objet, selon l’usage, d’un prorata établi en fonction du temps d’occupation respectif par le vendeur et l’acheteur du logement en question. La taxe d’habitation quant à elle reste à la charge de la personne propriétaire du bien au 1er janvier. Si le vendeur signe la vente de son bien le 2 Janvier alors il supportera la totalité de la taxe d’habitation.

Les travaux de rénovation

Il vous faut aussi intégrer les frais liés aux éventuels travaux de rénovation ; légère (sols, peintures, petits travaux de plomberie), partielle (salle de bain, cuisine, électricité) ou complète/lourde (remplacement des sols, intervention sur la structure, toiture, chaudière), autant de frais plus ou moins bien évalués dans l’ancien lors de vos visites. Notre conseil ? Solliciter un artisan pour participer à la visite du bien peut être un choix judicieux.

Les travaux et charges de copropriété

Les travaux votés avant la signature sont à la charge du vendeur, mais aussi ceux votés entre la signature du compromis et l’acte authentique. L’acheteur doit en revanche appréhender les travaux importants pas encore votés mais « en prévision » au moment de la signature de l’acte ! Concernant les charges, le notaire procède généralement à une répartition en accord avec les deux parties.

Alors, prêt(e) à estimer le coût total de votre achat immobilier ?!