Evaluer le coût des travaux avant un achat immobilier


Visuel de l'article Evaluer le coût des travaux avant un achat immobilierParce que le coût des travaux de rénovation va rentrer en ligne de compte dans votre demande de crédit immobilier, il est nécessaire de bien l’estimer.

Repérer les défauts

Si vous n’êtes pas professionnel du bâtiment ou encore si vous manquez d’expérience, il vous sera difficile d’appréhender les défauts d’un bien immobilier. Néanmoins, certains défauts sont assez facilement repérables par vous-même lors de la visite d’un bien :

  • Plomberie et électricité : Ces installations doivent fonctionner normalement. Une tuyauterie qui dysfonctionne ou une installation électrique qui n’est pas aux normes entraînera un budget de travaux important.
  • Humidité : Des traces de salpêtre ou des tâches, un enduit qui se décolle ou encore des gouttières en mauvais état doit vous interpeller. Infiltration ou remontée de l’humidité par capillarité depuis le sol, il va falloir trouver d’où vient le problème et le résoudre.

Y avez-vous pensé ? Etre accompagné d’un artisan lors de la visite du bien peut s’avérer judicieux pour estimer globalement l’état du bien et l’enveloppe approximative des travaux à engager.

Etudier les diagnostics

Essentiels et obligatoires, les diagnostics du futur logement doivent être fournis par le propriétaire avant tout achat immobilier et vous offrent une vision globale du bien « en l’état ».

  • Le DPE : Le Diagnostic de Performance Energétique d’un logement est valide 10 ans. Il précise les caractéristiques du bâtiment ou encore la quantité annuelle d’énergie consommée. Celui-ci est donc indispensable pour déterminer les travaux nécessaires afin d’améliorer les performances du logement.
  • Les 8 autres diagnostics : Le Dossier de Diagnostics Techniques (DDT) comprend 8 autres diagnostics annexés au compromis de vente. Le DDT a pour but d’informer et protéger un futur propriétaire ou locataire sur les éléments de l’immeuble susceptibles de présenter des risques pour la santé ou la sécurité des occupants. Ces diagnostics concernent les termites, les risques naturels et technologiques, le gaz, l’assainissement, l’électricité, le plomb et l’amiante, ainsi qu’un diagnostic lié aux nuisances sonores aériennes depuis le 1er Juin 2020.

Faire appel à un professionnel

Afin d’intégrer le budget travaux à votre prêt immobilier, il vous faut désormais faire chiffrer des devis par des artisans professionnels. Car lorsque vous aurez trouvé le bien qui satisfait vos attentes, et que vous signez une promesse ou un compromis, il sera indispensable d’avoir des devis chiffrés avec précision pour négocier votre prêt. Il reste important de faire jouer la concurrence et solliciter plusieurs artisans afin d’avoir un bon aperçu des sommes à engager dans vos travaux. Si toutefois vous prévoyez des travaux de gros oeuvre, il faudra faire appel à un architecte, qui pourra d’ailleurs vous accompagner dans le chiffrage des travaux en vous mettant en relation avec son réseau d’artisans ou encore vous aider à choisir les entreprises et les devis.

La moyenne des prix pratiqués

En fonction du niveau de rénovation souhaité, le prix au M2 diffère. En moyenne il vous faudra prévoir :

  • De 220 à 500€/M2 pour un rafraîchissement,
  • De 450 à 850€/M2 pour une rénovation partielle,
  • De 900 à plus de 2 000€/M2 pour une rénovation totale ou lourde.

A noter que la superficie du bien immobilier dont on souhaite faire l’acquisition peut donc faire grimper la note ! C’est pourquoi faire estimer le coût des travaux par un expert vous permettra de négocier le prix du bien avec le vendeur, d’autant plus si ce dernier a surévalué sa valeur.

A prévoir : Pensez à garder une marge d’environ 10% vous permettant de faire face à d’éventuelles dépenses imprévues !

Les aides financières possibles

Il existe plusieurs dispositifs et aides permettant de financer et faire réaliser vos travaux. Sous conditions, des aides et crédits d’impôts sont disponibles dans le cadre de projets de rénovations énergétiques ou d’adaptations de l’habitat à une situation de handicap. Renseignez-vous afin de savoir si vous y êtes éligibles. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que pour les travaux de rénovation, le taux de TVA est réduit à 10% si vous passez par un professionnel. Le taux de TVA peut même descendre à 5,5% pour des travaux d’amélioration énergétique. En revanche, si vous faites les travaux vous-même, le taux de TVA reste de 20% !

Alors, prêt(e) à estimer le coût des travaux à prévoir dans votre futur bien immobilier ?!