Visuel de l'article L'apport personnel, moteur de votre emprunt immobilier

L’apport personnel, moteur de votre emprunt immobilier !

L’amplitude d’épargne a une influence directe sur votre capacité d’emprunt ! Chouchouter vos économies vous permettra d’emprunter plus d’argent auprès d’une banque dans le cadre d’un achat immobilier.

Vous avez dit apport ?!

L’apport financier correspond aux fonds propres personnels dont vous ferez usage lors d’un achat immobilier. Ces fonds viennent s’ajouter au prêt bancaire demandé.
Si l’apport n’est pas une obligation pour décrocher votre prêt, il demeure fortement recommandé ! En effet, votre banquier risque de vous demander de participer à hauteur d’environ 10% du prix d’achat, ce qui couvre les frais annexes (notaire, garantie).

De quoi peut-être constitué votre apport ?

L’apport personnel peut provenir de différentes sources :

  • Vos économies (tirées de vos revenus, livrets d’épargnes tels que livret A, Plan Epargne Logement ou Livret de Développement Durable),
  • Donation de parents ou grands-parents, emprunt familial voire héritage.

Le saviez-vous ? Bien qu’il ne soit pas considéré comme un apport personnel, le prêt à taux zéro (PTZ) donne aux primo-accédants l’opportunité de se constituer une enveloppe de démarrage !

Investir l’ensemble des ses économies est-il approprié ?

S’endetter aujourd’hui, c’est s’enrichir demain ! En effet, les taux d’intérêts actuels sont si bas qu’il est inutile de solder toute son épargne, sauf si votre taux d’endettement est important.
Il reste donc souhaitable de préserver une partie de son épargne pour faire face aux imprévus.

Un montant minimum d’apport est-il obligatoire ?

Sur le plan légal, il n’y a aucune obligation en matière d’apport, même si votre banquier peut vous demander un financement minimal de 10%. Si vous souhaitez lever un taux d’emprunt favorable à votre bourse, réunir plus de 20% du montant total sera bénéfique !
Aussi, encourager votre effort d’épargne quelques temps avant la demande d’un prêt vous sera profitable.
Acheter sans apport reste donc possible mais sous couvert de présenter de sérieuses garanties et d’avoir moins de 45 ans car, au delà de cet âge, les banques s’avèrent plus réticentes à prêter de l’argent.

Alors, prêt(e) à financer votre achat immobilier par un apport ?!

Vous pourriez également aimer...